L'étrange et fabuleux mobilier d'Elizabeth Garouste en lumière dans une expo

Aurélia Antoni, Beaux Arts Online, 27 January 2024
Dans le couple Garouste, il y a Gérard, l'un des peintres les plus connus et appréciés d'aujourd'hui, et Elizabeth, célèbre artiste designer à l'oeuvre singulière. Elle expose actuellement son mobilier fantasque, ses dessins à l'encre, ses masques hybrides, toute sa poésie donc, à la galerie Ketabi Bourdet. Portrait d'une septuagénaire en perpétuelle réinvention. 
 
Dans cette galerie parisienne du passage Dauphine (6e arrondissement), on entre comme Boucle d'or chez les trois ours : l'envie est trop grande de s'asseoir sur cet impressionnant fauteuil de Louis XV bariolé de motifs ou même de déjeuner sur cette table basse faite de (faux) rondins de bois. Lampadaire à plusieurs têtes - "comme des pendus", nous souffle l'artiste au téléphone -, miroir cyclope et dessins saturés de créatures hybrides charrient une part d'étrange et de merveilleux. On est ici à la lisière de l'art brut de Dubuffet. 
 
Ce "travail de souterrain" rarement montré au public, Elizabeth Garouste n'a cessé de le développer depuis son enfance, comme une "écriture automatique". "J'ai besoin de remplir un vide et ma main ne s'arrête jamais", nous confie-t-elle.
 
Née à Paris en 1946 de parents immigrés russes, elle passe sa jeunesse dans les musées, "jouant aux artistes" avec son frère David Rochline  (devenu artiste également). c'est à l'École alsacienne, en redoublant sa classe de première, qu'elle rencontre son futur époux, le peintre Gérard Garouste (né en  1946). Elle part ensuite étudier l'architecture d'intérieur à l'école Camondo, la même année que Philippe Starck, mais se met à travailler ensuite dans la boutique de chaussures tenue par son père, pour permettre à son mari de peindre librement. 
 
Objectif : renouveler les arts décoratifs français 
Il lui faudra attendre les années 1980 pour que enfin tout bascule. Gérard Garouste obtient le projet de décor du Palace et lui propose de concevoir le mobilier du restaurant de ce lieu très en vogue. En même temps, elle fait la rencontre de son futur binôme : Mattia Bonetti (né en 1952), photographe et dessinateur suisse, l'autre nom du duo Garouste & Bonetti. "Pendant vingt ans, se souvient-elle, nous avons eu beaucouop de succès, nous étions libres, explorions des matériaux inusités pour l'époque."
 
Ensemble, ils travaillent la terre cuite, le fer forgé, le bronze (en plein boom du plastique et du high-tech !); fusionnent des influences du Moyen-âge, de l'arte povera et du néoclassicisme. Objectif : renouveler les arts décoratifs français. On les nomme chefs de file du mouvement "Barbare" gràace à leur chaise du même nom : une peau de bête tendue sur une structure en fer martelé. 
 
--- Cliquez sur le PDF ci-dessous pour lire l'article en entier ---

 

 

of 122